info

Sofia

×

Sofia

×

PIERRE

Quand Pierre ouvre la porte, une forte odeur d’humidité s’échappe de la chambre. Il est en pyjama, il a oublié que je venais. J’attends dans le couloir qu’il se prépare.

Il n’y a presque rien dans sa chambre. C’est le chaos.
Le mur du fond est moisi, la fenêtre ne s’ouvre pas.
Pierre est sous tutelle, incapable de gérer ses finances.

Il y a quelques années il se retrouve à la rue, après une séparation. Son tuteur lui trouvera ce logement. Il vit là depuis un an, avec son chat Roméo, seul réconfort dans un monde où il ne semble pas avoir trouvé sa place.

FANY

Fany est au lycée à l’école Boule. Ses parents habitent en grande banlieue, elle loge dans cette chambre deux nuits par semaine. Elle doit quitter les lieux si le propriétaire en a besoin.
Quelques vêtements dans la penderie et un vieil ordinateur sur une table. C’est tout.
Pas de frigo. ça ne la dérange pas. Sa chambre est vide, comme pour laisser la place à toute aventure qui voudrait bien l’embarquer.

VIRGINIE

Chez Virginie aussi, la vie paraît légère. Sa chambre est un joyeux désordre de vêtements et d’accessoires colorées.

Virginie est musicienne, venue du Québec pour ses études. Elle a trouvé cette chambre par une amie.

Elle aime le côté bohème et romantique de la vie sous les toits de Paris. Le loyer peu élevé lui permet de profiter pleinement de la vie parisienne.

SEEDY

Je rencontre Seedy, par l’intermédiaire de l’association Corot qui loge des jeunes à la rue et s’occupe de leur réinsertion.

Des étages entiers de chambres de bonne servent à loger ces jeunes pendant qu’ils reprennent leurs études et gagnent en autonomie.

Seedy a 26 ans, il est en France depuis 6 ans, il a fui la Gambie et sa dictature.

MARTIN

Martin est bénévole pour l’association Corot. Il veille à ce que tout se passe bien à cet étage où toutes les chambres sont occupées par des jeunes adultes en réinsertion. En contre partie Il est logé gratuitement.
Martin refuse d’emprunter pour faire ses études de kiné, ce logement contre service lui permet de vivre à moindre coût.

NIMA

Nima est également passée par l’association Corot. Elle est logée à quelques rues de Seedy et Martin.
Elle prépare un CAP Force de vente et travaille en alternance.
Tibétaine, arrivée à Paris depuis quelques mois, elle a longtemps séjourné en hôtel. 
Ce logement l’apaise et l’ancre dans une vie qui a sans doute été mouvementée jusqu’ici.

PATRICK

Le monde de Patrick est structuré. On sent qu’il est organisé, posé, bien dans sa vie.
Il dirige une agence de communication à Paris. Parti s’installer à la campagne l’année dernière avec sa famille; il occupe cette chambre quelques nuits par semaine, tout près de son travail.
Ici le strict minimum. Le frigo n’est même pas branché. Patrick aime l’idée de mener une vie d’ascète et de solitude avant de rentrer chez lui.

BERNARD

Bernard vit ici depuis 27 ans.
Dans sa chambre, il n’y a rien : ni douche, ni frigo, ni plaques. Il mange froid.
Le robinet d’eau chaude ne fonctionne plus, il n’a pas le courage de réparer et se lave à l’eau froide.
Sa solitude et sa demande d’attention sans réponse touchent.
Bernard me dit qu’il est mal au point, il est inquiet. Les médecins parlent de malnutrition. Il a eu un AVC juste après notre rencontre, et a fait un long séjour à l’hôpital.

SOFIANE

Sofiane est logé depuis 5 ou 6 ans par un de mes amies photographes dans le 6e arrondissement de Paris.
Quadragénaire dynamique, il cumule deux emplois et a une vie sociale bien remplie. Il sort tous les soirs et connaît tout le quartier.
Je m’attend à une chambre en désordre, un peu originale, comme celle de quelqu’un qui vit la nuit, qui ne fait qu’y dormir.

Je suis surprise en voyant sa chambre. Elle est sale et négligée. Elle respire la solitude, elle est triste et sombre.

Arrivé d’Algérie il y a dix ans, il a perdu sa femme peu de temps après. Sofiane semble avoir renoncé au confort et à ce qui pourrait être un foyer.